Rencontre annuelle de l’AMAP Luy de Béarn Maison pour Tous de Sauvagnon – vendredi 8 octobre 2021

Les participants se rassemblent autour d’un pot d’accueil pour un premier moment d’échange. Cela fait du bien de se retrouver après une longue interruption !
 
L’assemblée générale est déclarée ouverte à 19h25 en présence de 29 adhérents et
5 producteurs.
 
La parole est donnée aux producteurs :
 
Étienne Breton – GAEC Piétometi – Pains classiques, pains spéciaux & farines
Tout va bien sur la ferme où Alexandre est arrivé depuis presque 2 ans après une formation de paysan boulanger. Il a été embauché et une association avec lui est envisagée.
À ce jour, 8 personnes travaillent sur la ferme : les 3 associés se versent un salaire au niveau du Smic, tout comme les salariés.
La ferme a récupéré 3 hectares de terres communales qui se sont libérées et a procédé à un échange de parcelle pour 1,5 ha. Ce sont donc 4,5 ha de terres labourables supplémentaires pour de meilleures rotations sur 19 ha au total, l’ambition étant de consacrer 6 ha à la culture du blé. La production de sarrasin se poursuit ainsi que du tournesol pour de l’huile. Un test de colza est en cours pour faire de l’huile à proposer aux clients qui viennent sur la ferme. Pour parvenir à une meilleure autonomie, un projet d’élevage est un réflexion afin d’utiliser le tourteau comme aliment et récupérer le fumier à des fins d’engrais alors qu’il est aujourd’hui acheté à l’extérieur.
Le nouveau fournil a est lancé il y a 2 ans. La cuisson du pain absorbe un stère de bois/semaine (env. 50 stères/an). Le bois utilisé vient majoritairement de la ferme ce qui représente une grosse activité pour assurer l’approvisionnement en énergie et l’autonomie du fournil.
La ferme n’est pas encore totalement autonome en blé : des achats extérieurs locaux et bio sont nécessaires. La production de pain est actuellement de 2 fois 150 kg par semaine. C’est un volume qui équilibre l’actuelle logique entrepreneuriale de la ferme.
Le pain n’est plus certifié en bio pour 2 raisons : l’introduction pour les pains spéciaux de mélanges de graines en cours de certification et la production de céréales sur des parcelles en cours de conversion (il faut deux ans de pratiques bio pour qu’une terre « non bio » puisse être certifiée AB). Le jour où tout sera bio, une nouvelle certification sera demandée pour le pain.
 
Pauline Prouane – Maison Prouane – Paysan glacier & production de petits fruits rouges frais
Julien a rejoint Pauline sur la ferme il y a bientôt un an.
2021 est une belle saison de production malgré un gros soucis sur les fraises.
Les cultures sont réalisées en plein champ, sans abri.
Suite aux difficultés liées à la gestion des volumes et des quantités journalières à répartir en pleine saison, les petits fruits rouges frais ne seront plus proposés en AMAP, mais uniquement en vente directe à la ferme.
L’investissement d’un nouveau laboratoire avec des machines plus performantes a été réalisé afin de proposer aux AMAP une gamme de sorbets de qualité.
L’actuel conditionnement en pots partiellement compostables n’est pas satisfaisant. Quid d’une solution en verre ? Réaction positive de l’assemblée.
Pauline et Julien sont ouverts à nos propositions de nouveaux « parfums ».
Une plantation de rhubarbe a été réalisée, leurs arbres fruitiers (pommiers et poiriers) commencent aussi à produire. De futurs essais de sorbets en perspective !
 
Sophie Labernadie – Œufs
Cette saison, c’est Léandre qui assure les livraisons auprès de notre Amap tandis que Sophie se rend à l’AMAP de Bizanos.
Après une baisse de ponte inexpliquée ce printemps, tout est revenu à la normale. En cas de besoin, c’est Stéphane Bersillon qui dépanne Sophie pour assurer la continuité de ses livraisons. Les œufs de Stéphane ne sont pas certifiés en bio car lors de l’achat de nouvelles poules, celles-ci ne le sont pas. Par contre, les pratiques d’élevage, leurs aliments et leurs terres d’élevage correspondent aux pratiques certifiées AB.
 
Mauvaise nouvelle : la grippe aviaire est de retour avec des cas sporadiques dans le nord de la France. C’est peut-être la fin des œufs bio pondus par des poules élevées en plein air ! En effet, les autorités sanitaires souhaitent mettre en place des mesures préventives très restrictives : claustration des animaux ou restriction de leur parcours. À ce jour, le cahier des charges AB (agriculture biologique) prévoit un espace de 4 m2/poule alors que la restriction demande ½ m2.
La Confédération Paysanne poursuit son action et s’oppose à la claustration obligatoire des volailles car d’autres pistes existent qui n’ont toujours pas été explorées.
Ces restrictions s’appliquent déjà aux élevages de canards. Si la pandémie est très virulente chez les palmipèdes, ce n’est pas le cas chez les gallinacées.
 
Sylvain Desclaux – La Ferme du Claüs – Porc frais & salaisons
Bonne année de production. Avec un cheptel diminué de 25 %, 160 bêtes sont élevées ce qui est le bon équilibre pour la ferme qui est aussi autonome en céréales. 2 salariés sont partis et restent à remplacer. C’est Katia, l’épouse de Sylvain, qui assure les livraisons et travaille désormais à 25 % sur l’exploitation.
 
Jean-Yves Rouleau – Paysan brasseur
L’orge qui est produite sur la ferme Barus à Bournos et envoyée près de Montauban auprès d’une malterie qui reçoit exclusivement des céréales bio à malter.
Des malts torréfiés sont achetés à l’extérieur. Le houblon utilisé est certifié AB : 80 % provient d’Alsace, une variété vient d’Allemagne, une seconde variété des USA.
Toute la fabrication est réalisée à Bournos. Jean-Yves travaille principalement seul, Sandrine Barus lui donne un coup de main très appréciable notamment lors de la mise en bouteille et pour l’étiquetage. La récolte d’orge est suffisante cette année pour tenir jusqu’à la saison prochaine. Mais l’orge est une céréale délicate à produire dans notre région humide.
Une nouvelle bière blanche sera proposée aux amapiens l’été prochain.
 
La parole est ensuite donnée aux référents :

Sébastien Fray – Référent contrat Myrtilles de Bournos pour Sandrine Barus 
Sandrine remercie l’AMAP Luy de Béarn et, même si elle n’intervient que pour une seule livraison de myrtilles, il lui semble connaître tout le monde.
À ce jour, elle livre une douzaine d’Amap en une unique livraison de myrtilles et 4 en viande bovine AB. Elle fait aussi de la vente directe à la ferme, fournit des cantines ainsi que le RIA de Pau (restaurant inter administratif).
Cette année, malgré un début de saison très chaud suivi d’une période plus froide, la récolte a été relativement bonne. Le ramassage des myrtilles s’est terminé le 14/07 sous la pluie
(pas mal de fruits avaient pourri).
Elle est absente ce soir car elle passe la journée sur la région de Bordeaux avec un groupement national de producteurs de myrtilles. Ils visitent deux fermes productrices de myrtilles dont une en bio. Apparemment, la demande en France est de plus en plus forte en petits fruits, notamment en myrtilles.
 
Marion Poey – Référente contrat fromage & produits laitiers de chèvre pour Nicolas Langlade
Pour « La Voie Lactée », tout va bien. La vie à la ferme suit son cours. Pas de changement au niveau de l’élevage ni des fromages, si ce n’est en termes de saveurs avec le retour d’un petit aromatique au thym à la fin du contrat hiver. La culture des pleurotes commencée début 2021 est une réussite. Nicolas en proposera donc aussi cet hiver. Monique et Marion attendent sa confirmation pour proposer un contrat.
 
Élisabeth Remaud – référente contrat fromage de brebis pour le GAEC Miramon
Les brebis viennent de redescendre de la montagne sur leurs terres hivernales et s’apprêtent, pour un certain nombre d’entre elles, à donner naissance aux petits agneaux à compter de fin octobre.
 
Monique Avignon – référente contrat légumineuses pour Les P’tites Graines du Soubestre
Chez Nathalie, c’est déjà la fin des récoltes de graines. Tout se passe bien en ce qui concerne les produits livrés à l’AMAP Luy de Béarn.
Nous l’avons informée de la présence de charançons dans un paquet de haricots rouges. Nathalie signale que cela peut effectivement arriver, malgré le traitement par atmosphère saturée en CO2 qui est appliqué aux récoltes. Cela arrive parfois particulièrement avec les haricots rouges. Elle a donc demandé que tous les cas lui soient signalés. Les produits seront compensés.
L’acquisition d’un surgélateur pour y faire séjourner les paquets destinés aux particuliers est prévue très prochainement. Donc, plus de petites bêtes à l’avenir !
 
D’une manière générale, c’est en ayant connaissance des incidents que les producteurs peuvent y remédier et il ne faut donc pas hésiter à faire remonter l’information.
 
Laurent Celse – référent contrat légumes pour Pierre Testé
La vente directe à la ferme marche très bien, les consommateurs qui ont connu Pierre durant le confinement ont conservé leurs habitudes. Les volumes sont stables en AMAP.
Pierre est toujours aussi content de venir toutes les semaines sur notre point de livraison.
 
Dominique Lenoir – référente contrat poulets & escargots pour Francis Routis
Francis a connu de gros problèmes d’approvisionnements en poussins durant l’épisode Covid, cumulés avec les effets de la grippe aviaire. Une solution a été trouvée avec l’achat de poussins moins jeunes que d’habitude, et gardés moins longtemps en élevage pour éviter une rupture de livraison, ce qui explique la taille un peu plus réduite des poulets qu’il nous a livrés pendant quelques temps. Francis est aussi concerné par les mesures sanitaires restrictives de la grippe aviaire, mais nous n’avons pas d’information de sa part pour l’instant. C’est un sujet qu’il faudra suivre avec lui.
Très bonne production d’escargots cette année.
 
Jean-Marie Avignon – référent contrat agneau, huiles & lentilles pour le Domaine Coulom Dimitri et Olivier sont désormais à plein temps sur la ferme. Pour augmenter leur production, ils viennent de terminer la construction d’une bergerie et d’un laboratoire de transformation pour faire du fromage de brebis. C’est Olivier qui s’est formé pour cela. Les brebis Lacaune pour le lait sont déjà là depuis le printemps. Ils gardent bien sûr leur petit troupeau de race à viande.
Les récoltes se sont plutôt bien passées. Ils sont en train de semer les colzas et le blé.
Au prochain contrat, la viande d’agneau augmentera de 1,00 €/kg.
 
 
Jean-Bernard Dabadie – référent contrat viande bovine pour François Gaillicou
Structure de l’exploitation : François s’est vu obligé d’acheter 25 ha de terres qu’il exploitait en location. Donc un investissement conséquent.
Cultures : mauvaise récolte pour le colza. La récolte de soja est en cours, ce qui explique son absence à l’AG.
Nouveaux produits proposés : un colis de 3,5 kg pour répondre aux personnes trouvant les colis de 5 kg trop gros ainsi qu’une nouvelle conserve de plat de côtes aux lentilles.
Une augmentation des prix est à prévoir à la prochaine saison pour couvrir une hausse des frais d’abattoir. 
 
Marianne Maynadier – référente contrat conserves de viande bovine pour Philippe Claverie
Pas de remarque particulière de la part de Philippe.
Le saucisson de bœuf qu’il nous a fait déguster sera proposé lors de la prochaine période de contrats.
 
Sébastien Fray – référent contrat pêches Roussane de Monein pour le Domaine Bellegarde
Le contrat de l’été 2021 a été annulé au dernier moment, faute de production et sans autre précision. Isabelle Labasse est tout à fait disposée à proposer un contrat l’année prochaine.
Nous regrettons le manque de communication de la part de la productrice. Ce n’est pas en phase avec la démarche de notre Amap. Une réflexion est à mener à ce sujet.
 
Message de Nathalie Deluga – référente contrat lait de vaches pour la EARL Biscar
Interrogé par Nathalie, Jean-André lui a dit qu’il était content de son activité au sein de notre Amap. Pas de difficulté particulière. En projet pour l’été prochain : des crèmes dessert au café.
 
Message de Babeth Royer – référente contrat fruits & jus pour Stéphanie et Frédéric Louit 
Le gel a fait des dégâts : -50% de production de kiwis et certaines variétés de pommes ont aussi souffert. Mais les Amap ne seront pas touchées, les livraisons du contrat fruits seront respectées. Pour l’instant pas de contrat asperges envisagé : Stéphanie et Frédéric réfléchissent à la diminution de leur masse de travail au printemps, et c’est la partie la plus simple à arrêter car pas de transformation après la récolte.
 
Marie-Noëlle Gourguechon – référente contrat gelée royale pour Laurent Bigot
C’est la 2ème année de contrat pour Laurent qui est très content de son unique livraison annuelle. C’est un bon rythme pour lui et les quantités sont les plus importantes qui lui soient commandée en Amap.
Sa production de la saison a subi une baisse de 50 % par rapport à l’année dernière du fait d’une mortalité importante des abeilles dont les essaims ne se sont pas bien renouvelés à cause du printemps froid et pluvieux.
 
Marie-Noëlle Gourguechon – référente contrat spiruline pour SPIRUP’
Anthony et Julien poursuivent le développement de leur ferme avec dynamisme. Leur gamme s’élargit d’un nouveau produit inédit : la spiruline fumée au bois de hêtre, fruit de leur association avec la Maison Malnou (Poey de Lescar), experte dans le fumage à froid. Le résultat : une saveur intense et surprenante pour agrémenter au quotidien salades, guacamoles, tartinades…
Nous aurons l’occasion de la déguster en décembre lors de leur prochaine livraison et la proposerons à la prochaine période de contrats.
 
 
NOTRE ASSOCIATION AMAP LUY DE BEARN
 
Rapport financier : 
 
Suite à l’AGE du 17/04/21, Evelyne et Marie-Noëlle ont repris la gestion de la trésorerie de l’Amap. Leurs signatures respectives ont été déposées auprès du Crédit Agricole.
 
Le compte bancaire affichait à cette date un montant créditeur de 936,20 € auxquels sont venus s’ajouter 288,84 € d’espèces qui ont été encaissées. 
 
À ce jour, les finances de notre AMAP se portent bien.
 
Notre unique source de recette sont les adhésions. Pour la période hiver 2020/été 2021, les recettes se montent à 850,00 € (106 adhésions à 8,00 € + 2,00 € de don). La période précédente affichait 104 adhésions. Donc, une bonne stabilité.
 
Les dépenses qui se montent à 550,04 € restent en deçà des années précédentes puisqu’il n’y a pas eu d’organisation de moments de convivialité durant cette période.
  • Prime d’assurance   97,04 €
  • Hébergement site   90,00 €
  • Notre participation Relais Civam 318,00 € (portée de 2 à 3,00 €/adhésion)
  • Achat d’une nouvelle table de pointage   45,00 €
À noter que les espaces que nous sollicitions pour nos rencontres ainsi que la halle de Serres-Castet (avec la lumière) sont mis gracieusement à notre disposition par les municipalités que nous remercions.
 
Au 30/09/21, le compte courant affichait un solde positif de 849,29 €.
 
Les dépenses occasionnées par l’organisation de cette AG (pot d’accueil et boissons de l’auberge espagnole qui va suivre) ne sont pas encore comptabilisées. Elles seront très modestes ! Un grand merci aux producteurs qui ont participé à nos agapes : Étienne pour le pain, Régime pour son fromage de brebis, Stéphanie pour les jus de fruits, Sylvain pour la charcuterie et Jean-Yves pour la bière.
 
Donc un bilan financier positif pour cette fin d’exercice 2021 qui laisse place à de futurs projets ainsi qu’à la reprise des moments de convivialité qui ont toujours été privilégiés dans notre Amap. 
 
Rapport d’activité : 
 
Pas de Rencontre (AG) en 2020 : la situation nous semblait défavorable à des échanges conviviaux. Nous avons estimé que notre fonctionnement n’exigeait pas administrativement la tenue d’une AG cette année-là.
 
Nous avons pu, le 7 février 2020, organiser notre fête des 15 ans l’AMAP à Montardon. Très bonne ambiance, avec les bons petits plats partagés et un jeu style Quiz qui a eu un grand succès. Deux équipes ont remporté des trophées confectionnés par des créatrices de l’AMAP.
 
Des articles ont été publiés dans les journaux municipaux du secteur afin de faire connaître l’existence de notre AMAP (Serres-Castet, Montardon, Sauvagnon, Navailles-Angos).
 
Pour le fonctionnement des livraisons, nous avons dû nous adapter aux conditions du moment.
 
Dès le premier confinement, nous avons mis tout en œuvre pour un fonctionnement adéquat. Nous pouvons remercier les nombreuses personnes du comité qui se sont beaucoup investies pour que notre AMAP puisse continuer les livraisons. Merci aux producteurs qui ont vraiment été aidants (allongement du temps des livraisons) et ainsi qu’aux adhérents : tout s’est très bien passé.
 
Les permanences des amapiens ont dû être supprimées, à notre grand regret, car la convivialité de l’AMAP passe aussi par cette participation. Il y a toujours eu des permanences assurées par les membres volontaires du Comité. On peut les en remercier. Le temps a passé, nous avons intégré les gestes barrières et on a pu se « détendre » un peu.
 
Nous allons donc reprendre les permanences avec tous les adhérents dès novembre : l’aide aux livraisons est très appréciée des producteurs, c’est un moment d’échange privilégié.
 
Durant cette période il y a eu 8 réunions du Comité : 4 en 2019-2020 et 4 en 2020-2021
 
Le 17 avril 2021, nous avons organisé une AGE pour désigner les membres du Conseil Collégial et modifier les statuts (cotisations semestrielles). Richard et Fabienne Cavalié ont assuré la trésorerie de l’AMAP pendant les 5 dernières années et nous les en remercions.
 
Nous avons organisé quelques pots : 
– novembre 2019
–  janvier 2020
–  juillet 2020 pour fêter le déconfinement
 
De nouveaux contrats ont été proposés : 
– petits fruits rouges
– sorbets
– pains spéciaux
– légumineuses
– gelée royale
– pleurotes
 
Un appel a été lancé pour de nouveaux référents et 3 personnes ont intégré l’équipe :
– Marion Poey
– Isabelle Carné
– Evelyne Prévost-Monteiro
Karine Bersillon laisse sa place : nous avons donc besoin de nouveaux référents.
 
Notre AMAP contribue au fonctionnement du collectif AMAP Béarn aidé par Perrine Maynadier du CIVAM (Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural). En projet, un panneau d’affichage à l’usage des différents lieux de distribution reprenant les principes et idées forces de la Charte.
 
Analyse du fonctionnement de l’AMAP :

Jean-Marie présente les statistiques extraites d’AmapJ sur les 5 dernières années.
Il s’agit d’une base de réflexion pour mieux analyser l’AMAP et son fonctionnement.
Chaque référent les recevra afin de faire le lien avec le producteur.
La parole est ensuite donnée aux amapiens afin que chacun puisse s’exprimer. Pas de remarque particulière.
 
 
Délibérations :

  • L’assemblée Générale procède à l’approbation des membres du Comité et de la Coordination qui sont tous reconduits.
  • Le rapport financier ainsi que le rapport d’activité sont approuvés à l’unanimité.
 
 
L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 21h00.
 
Les participants sont invités à partager un moment convivial autour des produits apportés par chacun. Ce moment a été très apprécié !
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*